• ACTUALITÉS
728 x 90

En attendant Eden

D’une profonde humanité, En attendant Eden est une méditation perçante sur la loyauté et la trahison, la peur et l’amour.

C’est un roman américain paru en 2018 et traduit par Jacques Mailhos. Il est court mais puissant.

Le narrateur est un fantôme car c’est l’ami d’Eden qui est mort. Tous les deux ont combattu en Irak et ont sauté sur une mine. Eden s’en est sorti, mais gravement brûlé et amputé, dans un état comateux. Sa femme Mary et leur petite fille qu’il n’a pas connue sont à ses côtés à l’hôpital, depuis trois ans. Et depuis trois ans, Mary attend sa mort en sachant que ce serait « une bonne chose » mais cette pensée la remplit d’un sentiment d’infidélité.

Le narrateur évoque le passé du couple. Il revoit comment ils se sont aimés d’un grand amour puis comment les difficultés ont commencé lorsque Eden est revenu de sa première mission, incapable de satisfaire sa femme et de lui donner un enfant. C’est alors que lui, l’ami, a joué son rôle...

Retour dans le présent. Ce qui domine chez Eden, cloué dans son lit, c’est la terreur d’une blatte qui l’observe menaçante puis d’un régiment entier qui crisse près de lui, il garde cette phobie depuis qu’il a été prisonnier. Lorsqu’il se « réveille » après un arrêt cardiaque, il essaie de communiquer à l’aide d’un code qu’il a appris, en claquant des dents et en se tapant la tête sur l’oreiller. Ce qu’il répète sans arrêt, c’est le mot FIN. Avant de mourir, il veut qu’on sache qu’il est d’accord pour disparaître mais qu’il a son mot à dire, que c’est une question de dignité. Lorsqu’enfin l’infirmier le comprend, il procure les papiers à sa femme qui prendra la décision qu’elle juge la meilleure.

Ce livre est une réflexion sur la guerre. Mary se demande comment on peut être volontaire pour la guerre, comment après une mission on peut avoir envie de rempiler « la première fois, je voulais y aller. Maintenant, j’en ai besoin », dit l’ami. C’est aussi une réflexion sur l’amour, l’amitié et la fidélité. Mais évidemment, ce qui est le plus important est ce qui concerne la souffrance, la fin de vie et l’euthanasie, débat toujours actuel. L’écrivain nous fait partager les sentiments et les émotions de ses personnages grâce à une écriture sobre mais percutante et suggestive.

Commentaire par MALU

Tous les jours, Mary est tout près de son époux, à l’hôpital. Tous les jours depuis trois ans, après son retour d’Irak. Eden est inconscient, et ses blessures ne guériront pas. Personne ne sait plus comment l’appeler, sauf elle : c’est son mari, et il est toujours en vie. Leur fille, qu’Eden n’a pas eu le temps de connaître, grandit dans cet hôpital où Mary attend avec patience et détermination un changement. Un jour, en son absence, Eden semble trouver un moyen de reprendre contact avec le monde extérieur. Dès lors, c’est Mary seule qui aura la responsabilité d’interpréter ces signaux et de prendre des décisions, ramenée tout d’un coup face à certaines vérités troublantes sur leur mariage.   Résumé du livre, ETF

Autres livres récents dans Romans

>