• ACTUALITÉS
728 x 90

Remèdes à la mélancolie

L’une des premières questions que je pose à mes invités dans l’émission est la suivante : « Quel rapport entretenez-vous avec la mélancolie ? » Je vais tâcher d’y répondre à mon tour avec sincérité.

Ce n’est pas un roman mais un ouvrage original.

Certains connaissent peut-être Eva Bester, jeune journaliste talentueuse qui anime une émission sur France Inter le dimanche matin, REMEDES A LA MELANCOLIE. Elle invite un artiste à s’exprimer sur la mélancolie, mal qui l’habite, elle, depuis longtemps. Et dans ce livre elle rassemble différents interviews, sans doute les plus intéressants, les plus inattendus et, il faut le dire, les plus drôles.

Dans une première partie, elle commence par définir la mélancolie dont le sens a varié au cours des siècles, passant du deuil au fameux spleen .Puis elle interroge ses invités sur les rapports qu’ils entretiennent avec cette affection. Presque tous l’ont connue ou la connaissent, surtout les humoristes ; comme le dit Jean-Michel Ribes, l’humour « est une lutte permanente contre la mélancolie. ». Chacun essaie de s’en sortir en employant les moyens qu’il peut.

Dans une seconde partie, elle fait parler chacun sur ces remèdes, sérums littéraires, antidotes musicaux, onguents filmiques et toutes les activités anti-spleen. Les réponses nous en apprennent long sur eux et nous stimulent par une soif de culture car la conclusion est bien là, l’art est un grand consolateur contre le mal de vivre, en nous permettant de nous distancier de nous-mêmes.

Enfin Eva Bester termine en nous indiquant ses propres remèdes, puisés dans sa vaste culture, pas forcément classique mais variée et souvent farfelue. Notons une des choses qui la réjouit : « les bibliothèques municipales où le temps est toujours exquis et qui permettent de découvrir des pépites insoupçonnées. L’idée que n’importe qui, gratuitement, ait accès à toute la culture possible ». C’est dans cet esprit de réjouissance qu’elle évoque Cabu, qu’elle devait recevoir au moment des attentats. On ne s’étonnera pas de savoir qu’il se promettait de citer Pierre Dac, Coluche, Desproges et Jacques Tati.

Ce livre est à lire, même si on est à l’abri de la mélancolie (mais l’est-on jamais complètement ?) car il est réconfortant, revigorant, parfois même, jubilatoire.
PS. Bien sûr le style est oral puisqu’il s’agit d’interviews.

Commentaire par MALU

Prolongement de l'émission d'E. Bester sur France Inter, l'ouvrage revient sur les recettes incontournables et parfois étonnantes de ses invités pour contrer le chagrin et la mélancolie : livres, chansons, oeuvres d'art, etc. L'auteure livre également son propre rapport à la tristesse et rend hommage à la capacité de chacun de cueillir les instants de plaisir.   Résumé du livre, ETF
Eva BESTER
ECRIVAIN
BIO

Autres livres récents dans Chroniques

>