• ACTUALITÉS
728 x 90

L’insomnie

Tahar Ben Jelloun surprend avec ce roman déjanté, absurde, cynique et totalement immoral.

Voici un roman d’un genre inhabituel pour Tahar Ben Jelloun. C’est plutôt une fable que nous offre l’auteur , une fantaisie d’un humour noir où le personnage principal, insomniaque chronique, découvre un beau jour, en abrégeant la vie de sa mère, que le meurtre est pour lui un somnifère suffisamment puissant pour lui permettre de dormir. Mais, comme pour tous les somnifères, les effets s’estompent et il doit tuer à nouveau pour récupérer des PCS (points crédits sommeil). Plus la personne est importante et plus il gagnera des PCS.

Inspiré par Hitchcock, il va utiliser toute la ruse dont il est capable pour éliminer des personnes qu’il connaît de près ou de loin. Bien sûr il choisit toujours des personnes en fin de vie, c’est plus facile et beaucoup moins suspect. Ce sont des petits coups de pouce donnés à la mort qui parfois tarde à venir, morts « naturelles » dont personne ne soupçonne la nature. Aucun scrupule non plus puisqu’il s’agit de gens qui souffrent, qui ont fait du mal, ou tout simplement parce qu’ils sont riches. Il choisit ses victimes selon des critères précis définissant qui mérite de mourir ou non, qui doit mourir « dans la dignité ».

L’auteur aborde avec humour des sujets délicats : l’euthanasie, la corruption et d’autres problèmes de la société marocaine. C’est un petit roman très bien écrit, léger et sans beaucoup d’ambition, parfois un peu répétitif mais agréable à lire. Tahar Ben Jelloun s’est visiblement beaucoup amusé en écrivant cette fable mais je n’ai pas trop ri en le lisant.

Commentaire par Annick

Un scénariste de Tanger découvre un jour que tuer le délivre de l'insomnie. Sa mère est la première à en faire les frais. Mais le répit et les nuits de sommeil qu'il retire de son crime ne sont que temporaires. Au bout d'un an, le voilà en quête d'une nouvelle victime. Services de soins palliatifs, urgences des hôpitaux, Alzheimer avancés, rien n'échappe au scénariste, associé désormais à un infirmier qui joue les rabatteurs. Le scénariste ne tue pas, il hâte la mort des gens, préfère-il dire. Quand il élimine un ancien tortionnaire du régime d'Hassan II, ses forfaits prennent une autre dimension. Il rend justice et cela lui rapporte des mois de tranquillité, qu'il comptabilise en points crédits sommeil. Plus la victime est importante, plus il dort. Capable de commettre des crimes aussi parfaits qu'au cinéma, il ne se mesure désormais plus qu'aux grands de ce monde. Trafiquants, banquiers richissimes, toujours plus inaccessibles. Parviendra-il à faire le gros coup, celui qui lui permettra de vaincre définitivement l'insomnie ? Rien n'est moins sûr. À tout instant une erreur de scénario peut tout faire basculer.   Résumé du livre, ETF

Autres livres récents dans Romans

>