728 x 90

Azincourt par temps de pluie

Une bataille inutile que les Français croyaient pouvoir gagner facilement et qui fit plus de 10000 morts.

Jean Teulé présente l’une des plus célèbres victoire des Anglais contre les Français durant la guerre de cent ans (1415) où 6000 anglais fatigués, malades, démoralisés qui ne songent qu’à rentrer chez eux par Calais, se retrouvent pris au piège par des Français en surnombre (20000, 30000 selon les sources).

Mais le choix le choix de l’organisation de l’armée française située en contrebas dans un champ boueux détrempé par la pluie, avec des chevaliers casqués, cuirassés, armés jusqu’aux dents, rangés tellement collés les uns aux autres qu’ils doivent raccourcir leur lance de 4 mètres, serrés comme des sardines dans leur armure de fer, brandissant fièrement leurs étendards, car ce qui compte c’est se montrer et être en première ligne, tout cela contribue au massacre de la crème de la chevalerie française . Après sa victoire, le roi anglais Henry V ordonne même à son armée de décapiter les chevaliers, et de les rendre méconnaissables, à coups de maillets...

L’auteur, avec son langage cru habituel, son humour et de nombreux détails techniques décrit la boucherie (il n’y a pas d’autres noms) et liste les énormes erreurs (conneries dit-il) que les français ont fait pour en arriver là en ridiculisant au passage tous ces nobles orgueilleux.

Un petit livre qui se lit vite, intéressant au point de vue historique mais qui m’a un peu déçu par rapport à ses autres romans car un peu trop « boucherie » justement même si Jean Teulé arrive à tourner au risible des situations plutôt dramatiques.

Commentaire par ANNICK

Azincourt, un joli nom de village, le vague souvenir d'une bataille perdue. Ce 25 octobre 1415, il pleut dru sur l'Artois. Quelques milliers de soldats anglais qui ne songent qu'à rentrer chez eux se retrouvent pris au piège par des Français en surnombre. Bottés, casqués, cuirassés, armés jusqu'aux dents, brandissant fièrement leurs étendards, tous les aristocrates de la cour de France se précipitent pour participer à la curée. Ils ont bien l'intention de se couvrir de gloire, dans la grande tradition de la chevalerie française. Aucun n'en reviendra vivant. Toutes les armées du monde ont, un jour ou l'autre, pris la pâtée, mais pour un désastre de cette ampleur, un seul mot s'impose : grandiose ! Avec la verve qu'on lui connaît et son sens du détail qui tue, Jean Teulé nous raconte ces trois jours dantesques où, sous une pluie battante, des milliers d'hommes se sont massacrés dans un affrontement sanglant d'autant plus désastreux que cette bataille était parfaitement inutile.   Résumé du livre, ETF
Jean TEULÉ
ECRIVAIN
BIO

Autres livres récents dans Romans

>