• ACTUALITÉS
728 x 90

Histoires de la nuit

Un tour de force que ce remarquable huis clos oppressant et exigeant en matière de style.

Ce thriller implacable de 630 pages est un huis-clos d’un jour et une nuit dans un hameau isolé d’une campagne désertifiée. Trois bâtisses se dressent : une à vendre, inhabitée, puis celle de la famille Bergogne avec Patrice, un agriculteur bourru aux allures frustes mais en réalité serviable et sentimental, sa mystérieuse femme Marion dont il est fou amoureux et leur jeune fille Ida. Ils ont comme voisine et amie Christine, 69 ans, une artiste peintre « exubérante et barrée » ayant fui Paris et ses excès.

Alors que s’organise l’anniversaire de Marion afin d’accueillir les invités surprise que son mari a conviés, trois hommes armés, que personne n’attendait, s’introduisent chez Christine puis chez Patrice. Qui sont-ils, que veulent-ils, que vont-ils faire ?

Cela commence par une légère angoisse à cause de lettres anonymes, puis la mort du chien mais peu à peu, les menaces se précisent et les portraits qui se dessinent sont ceux de vrais méchants prêts à nuire et le stress ne cesse d’augmenter.

Les éléments de réponses sont livrés au compte-gouttes et l’intrigue s’étale avec lenteur jusqu’au cauchemardesque et très cinématographique final où tout s’accélère.

Dès le début de ce roman magistral , un malaise s’empare de nous , l’auteur parvient à instaurer un suspense incroyable, à l’aide d’un style qui utilise un rythme d’écriture lent , des phrases longues à n’en plus finir, qui décrivent avec une précision clinique les faits et qui suivent le dédale des souvenirs et pensées de chaque personnage brillamment dépeints. Des personnages qui ont beaucoup à révéler de leur passé, des non-dits qui remontent à la surface.

Au fil des pages, la lenteur du récit crée une tension permanente pour rendre palpable la peur et les émotions des protagonistes ne dévoilant les mobiles des sales types qu’à dose homéopathique. Le lecteur rentre dans la vie et la tête de tous les personnages, peu nombreux dans ce huis - clos étouffant, et on a hâte de savoir comment tout cela va finir.
Un grand plaisir de lecture pour ce gros pavé qui finalement se lit assez vite.

Commentaire par ANNICK

Il ne reste presque plus rien à La Bassée : un bourg et quelques hameaux, dont celui qu’occupent Bergogne, sa femme Marion et leur fille Ida, ainsi qu’une voisine, Christine, une artiste installée ici depuis des années. On s’active, on se prépare pour l’anniversaire de Marion, dont on va fêter les quarante ans. Mais alors que la fête se profile, des inconnus rôdent autour du hameau.   Résumé du livre, ETF

Autres livres récents dans Romans

>