• ACTUALITÉS
728 x 90

Plonger

Plonger dans une enquête Plonger dans l’intimité de deux êtres Plonger dans la mondialisation Plonger dans l’océan Cet ouvrage a reçu le Grand prix du Roman 2014 de l'Académie Française. Il se lit facilement et l’envie de connaitre le dénouement est indéniable.

L’histoire est celle d’un homme qui écrit à son enfant. Un texte donc adressé à un petit enfant, avec des italiques pour les détails qu’il préfère ne pas lui donner. Cet homme, le narrateur, s’est épris d’une femme, Paz, qu’il a rencontrée lors d’une exposition : il est journaliste, elle est photographe. Il se l’approprie littéralement. Il lui fait même un enfant, de son unique volonté. Elle, est dans son monde, comme le sont beaucoup d’artistes. Elle ouvre une parenthèse amoureuse avec cet homme, et malgré la naissance de l’enfant s’en éloigne pour vivre ses rêves, sa vie, son chemin. Un jour, elle disparait !!!

Meurtre ? Suicide ? Accident ? Le narrateur César entretient longuement le mystère parce qu’avant tout, il y a la nécessité de raconter à son fils, et se raconter à soi-même cette femme Insaisissable, virevoltante, libre, intransigeante, tantôt insupportable, tantôt attachante. L’amour d’un homme pour une femme qui lui échappe, l’amour d’une femme pour un homme qui fait obstacle à sa liberté, et puis l’amour d’un homme pour son fils, trois amours qui traversent ce roman.

Mais pas seulement, ce roman est aussi un témoignage sur notre temps, une vision de notre monde actuel plus que réelle : le terrorisme montant, l’émergence de nouvelles puissances, la descente de l’Europe du point de vue culturel et économique, l’inversion des rôles au sein des couples….

"Je ne crois pas en effet que notre époque puisse se raconter sous la forme d’un roman. Il faut un minimum de narration, et ce monde-ci, toujours entrecoupé par la réception d’un SMS, d’un mail, ne raconte plus grand-chose dans la longueur. La seule chose qui y soit continue, c’est l’interruption".

Paz étouffait dans la vieille Europe devenue, selon elle, un musée prisonnier de son passé. Elle se disait amoureuse du lointain, de l’immensité des océans. Elle était surtout fascinée par les requins, vestiges d’un monde archaïque « le requin est un animal qui n’a pas évolué depuis 450 millions d’années : c’est une icône primitive ». Dans le roman, il est la métaphore de l’incommensurable mystère de la vie. Il représente surtout les vertiges de l’intemporel qui s’opposent aux légèretés et aux superficialités du monde urbain contemporain que Paz fuit.
« Il semble que l’être humain s’épuise aux yeux de l’autre comme s’épuisent les gisements d’or »
Paz a un secret : Nour

Commentaire par LUZAMARY

Ils l’ont retrouvée comme ça. Nue et morte. Sur la plage d’un pays arabe. Avec le sel qui faisait des cristaux sur sa peau. Une provocation. Une invocation. À écrire ce livre, pour toi, mon fils. » Un homme enquête sur la femme qu’il a passionnément aimée. Elle est partie il y a plusieurs mois, pour une destination inconnue, le laissant seul avec leur petit garçon. Quand le roman s’ouvre, on l’appelle pour lui dire qu’on l’a retrouvée morte, sur une plage.   Résumé du livre, ETF
>