• ACTUALITÉS
728 x 90

Quand sort la recluse

Une araignée tue... Et le commissaire Adamsberg reprend du service. Fred Vargas livre un polar malicieux où les mots mènent la danse et l'intrigue.

Dans ce nouveau roman de Fred Vargas, nous retrouvons avec plaisir toute l’équipe de flics hétéroclites autour du commissaire Adamsberg.

En vacances en Islande, celui-ci, taciturne et intelligent, est rappelé à la brigade pour résoudre une histoire de meurtre qu’il règle très rapidement. Ce début de roman surprend un peu par sa simplicité mais très vite on est plongé dans une intrigue originale malgré les quelques invraisemblances que l’on retrouve souvent chez Fred Vargas.

Adamsberg est attiré par des faits repérés par un de ses adjoints : la mort de deux vieillards dans le sud de la France, victimes de la morsure d’une araignée que l’on nomme la recluse. Or cette araignée vit terrée, ne sort que la nuit et sa morsure n’est pas mortelle. Elle entraine cependant la nécrose des tissus et peut être soignée. Renseignements pris auprès d’un spécialiste en arachnides, Adamsberg est persuadé que ces décès ne sont pas acccidentels.

Il décide donc d’enquêter, sans l’accord de sa hierarchie, sans l’aide de Danglard qui s’oppose à lui mais avec une bonne partie de ses agents qui suivent leur « maître » les yeux fermés ; la brigade est quand même un peu ébranlée. Les personnalités des uns et des autres sont bien décrites et les dialogues percutants.

L’enquête démarre dans le flou, d’abord sur les recluses araignées puis sur les recluses du moyen âge, les femmes emmurées, sur des voyous qui , il y a longtemps, semaient la terreur et commettaient des viols dans un orphelinat. Beaucoup de rebondissements, de fausses pistes, de crimes déguisés en accident, de traumatismes autour de ces araignées …. Adamsberg ne lâche rien, il creuse jusqu’à trouver le pourquoi du comment. On avance à petit pas dans cette enquête minutieuse et bien menée. Au final un bon polar à la Fred Vargas.

Commentaire par ANNICK

"- Trois morts, c'est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n'est pas de notre compétence. - Ce qu'il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J'ai donc rendez-vous demain au Muséum d'Histoire naturelle. - Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ? - Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés. - Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l'araignée recluse ?"   Résumé du livre, ETF
>