• ACTUALITÉS
728 x 90

L’amant de Patagonie

Isabelle Autissier est plus connue comme navigatrice que comme écrivain. En tout cas elle a écrit plusieurs ouvrages dont ce roman paru en 2012, qui nous entraîne dans une fiction totalement dépaysante.

Elle raconte la vie d’Emily, jeune Ecossaise de seize ans, arrivée en Patagonie en 1880. Elle débarque à Ouchouaya (devenu Ushuaia) pour être gouvernante du Révérend qui dirige une mission évangélique. C’est le début de la colonisation. A son arrivée, elle est émerveillée par la beauté des paysages grandioses mais horrifiée par la laideur des Indiens Yamanas. Peu à peu cependant, elle s’habitue à la vie rude et découvre les qualités des autochtones, surtout celles d’un certain Aneki qui a été un peu éduqué. Elle finit par tomber follement amoureuse de lui.

Mais comment a-t-elle pu imaginer que cette idylle serait acceptée par les siens, chrétiens à « la peau blême » ? La seule issue pour elle, c’est de s’enfuir et de vivre cachée en pleine nature avec son amant. Malheureusement la fin de cette passion est tragique et seul un fils lui restera pour l’aider à supporter son retour forcé à la civilisation.

Après un bond de 10 ans dans l’avenir, Emily reprend son récit. Son fils métis refuse sa vie de civilisé et veut retourner dans sa tribu. Elle, elle est tentée de repartir dans son pays natal mais elle sait qu’elle est devenue Patagonne à jamais.

Ce thème du bon sauvage n’est pas nouveau. Isabelle Autissier dénonce les ravages de la civilisation sur les peuplades primitives. Déjà en 1932, à la fin de la vie d’Emily, les Indiens ont presque disparu ; décimés par les maladies et le mode de vie des blancs. Mais on retient de cette fiction la sincérité avec laquelle sont exprimés cet hymne à une nature magnifique – même si les descriptions finissent par lasser - et ce rêve d’une vie libre dans une nature du bout du monde encore vierge.

Commentaire par Malu

>