• ACTUALITÉS
728 x 90

Danser les ombres

Pour Laurent Gaudé, l’adversité et les malheurs sont souvent une source d’inspiration. Dans ce roman, paru début 2015, c’est à Haïti que va sa compassion.

Dans la première partie, il fait défiler devant nous une galerie de personnages dont les destins vont se croiser .Personnages hauts en couleurs, dont se détachent quelques figures marquantes. Lucine, belle jeune fille qui revient à Port au Prince après avoir interrompu ses études pour s’occuper de sa famille. Saul, le bâtard, né d’un maître très riche et d’une boniche, mais qui a été adopté par son frère et sa sœur, ceux-ci ayant passé outre le rejet de leur mère, l’épouse légitime au fort caractère. Saul a failli être médecin et se dévoue aux miséreux .Sa rencontre avec Lucine est une illumination. Le couple se retrouve dans une ancienne maison close, tenue par le vieux Tess, dans laquelle gravitent des amis liés par leur lutte contre les Duvalier. Certains d’entre eux ont connu la torture.

Dans cette ville grouillante, suante fiévreuse aux couleurs criardes, aux multiples odeurs, ou la misère la plus extrême côtoie la richesse la plus outrageante, un certain bonheur semble possible. Or la terre en décide autrement et s’entrouve dans une secousse qui ne dure que trente cinq secondes, semant le chaos, séparant ceux qui s’aiment.

Arès avoir décrit la catastrophe minute par minute et l’effroi des survivants qui se retrouvent tous dans la rue ; l’écrivain nous fait assister à la vision fantastique d’un immense cortège mêlant les vivants et les morts, conduit par Tess car il s’agit de se séparer des ombres pour que la ville essaie de survivre. Ces pages sont saisissantes de lyrisme et de grandeur épique.

Dans ce beau roman choral, Laurent Gaudé exprime son amour pour Haïti, qu’il a découverte après le séisme, ainsi que son sens de la fraternité envers un peuple meurtri. Les esprits vaudou semblent l’avoir accompagné et on le lit avec émotion.

Commentaire par MALU

Une jeune femme revient à Port-au-Prince où elle veut désormais inventer sa vie, et pourrait même se laisser aller à aimer. Mais la terre qui tremble redistribue les cartes de toute existence. D’une plume tendre et fervente, Laurent Gaudé trace au milieu des décombres une cartographie de la fraternité qui seule peut sauver les hommes de la peur et les morts de l’oubli.   Résumé du livre, ETF
>