• ACTUALITÉS
728 x 90

Réparer les vivants

Un livre dur, qui fait du bien. Un sujet porteur, dont l'actualité s'est imposée récemment: la vie du cœur, pas la métaphore,l'organe que nous partageons tous. Vingt quatre heures de la vie d'un cœur, indépendant, entre deux corps, entre deux « êtres humains >>.

Le « film en temps réel » d’une transplantation cardiaque, d’un corps de surfeur de 19
ans à un corps de femme, encore bien vivable, de 50 ans, entre le Havre et Paris.
Et autour, une dizaine de personnes, de " personnages " frémissants chacun de leur
propre vie, ceux dont dépend celle de ce cœur.

Ceux qui dépendent d’abord du sort de ce cœur : les parents, ceux qui vont devoir
admettre que leur fils, leur frère, leur amour est perdu pour eux, mais qu’ils sont
devenus responsables d’une autre vie jusqu’ici inconnue et qui devra le rester.

Puis, ceux dont dépend le maintien en marche de ce cœur. Au Havre,le réanimateur vite impuissant, son infirmière. Après quoi, le coordinateur du prélèvement d’organe, la préposée au fichier des dons, le médecin préleveur qui accompagne le transport jusqu’à Paris, et dans la foulée, la receveuse qui passe sa vie en face de La Salpetrière en attendant l’appel, sa famille...etc, enfin le « grand patron qui va officier en présence de sa fille destinée à assurer la dynastie, entre 5 h du dimanche matin et 5 h du lundi matin.
Le schéma est simple, guidé par l’enchaînement d’événements « obligés ».
Mais quel talent dans la soumission au déroulement inexorable, dans la documentation
énorme qui semble totalement impeccable, dans les portraits psychologiques de chacun de ces héros - risquons le mot.

Et dans la qualité d’une écriture qui, elle aussi surfe sur les curiosités techniques, comme sur les sentiments jamais trop humains du lecteur.

A lire, de tout cœur, absolument.

Commentaire par DOMINIQUE

"Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps". "Réparer les vivants" est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.   Résumé du livre, ETF
>