• ACTUALITÉS
728 x 90

Un été avec Homère

Ce « petit »» livre est un trésor. Parce qu'il est la clef d'un autre trésor -millénaire et double. Il faut le lire avant, pendant et après la découverte ou re-découverte du texte-mère si l'on n'a pas peur de 2 fois 500 pages.

L’lliade, on en sort épuisé, si on ne l’a pas abandonnée. Que de batailles d’un
camp à l’autre, Grecs-Danaens contre Troyens plus héroïques et carnassiens
les uns que les autres. Les guerriers aux noms et adjectifs retentissants
s’entretuent, hautement patronnés par des dieux aussi inconstants et
féroces qu’eux mêmes, y compris les déesses roulant leurs époux célestes et
favorisant leurs champions personnels.

Mais reste qu’Achille et Hector y ont forgé leur immortalité- Mais la guerre
nous gouverne malgré nous.

La fin de l’lliade n’est pas une. fin, seulement une trêve dont nous ne
connaîtrons la fin que dans la plus séduisante Odyssée.

Là, la vie n:est plus un combat, mais un voyage. Le cadre change, sans cesse,
les épisodes s’entassent sans fin, mais c’est toujours l’homme, face à des
dieux aussi inconséquents que lui, et parfois aussi ridicules dans les
affrontements comiques avec des déesses dejà fortment féministes.

Et puis, après ces mille pages fastreuses, reprenez le petit volume bleu de
Sylvain Tesson. C’est un feu d’artifice de rélexions sagaces et de
méditations profondes sur un texte immortel qu’il vous aidera à
comprendre et à avoir l’impression de l’assimiler, même si vous y avez fait
bien des coupures et des raccourcis.

Un bel été sous le soleil grec, pour mieux comprendre les hivers qui
semblent hélas, nous attendre.

Commentaire par DOMINIQUE

"Au long de l'Iliade et de l'Odyssée chatoient la lumière, l'adhésion au monde, la tendresse pour les bêtes, les forêts - en un mot, la douceur de la vie. N'entendez-vous pas la musique des ressacs en ouvrant ces deux livres ? Certes, le choc des armes la recouvre parfois. Mais elle revient toujours, cette chanson d'amour adressée à notre part de vie sur la terre. Homère est le musicien. Nous vivons dans l'écho de sa symphonie."   Résumé du livre, ETF
>